Company Logo

 

Le tir subaquatique

Il serait apparu lors de l'épopée sous marine dans les années 60... La discipline sportive est arrivée en France dans les années 90 environ. A L'époque, les tirs étaient effectués en mer, à des profondeurs de 10 à 15 mètres!

Ce sont les chasseurs sous-marins qui, en piscine, ont développé cette discipline qui leur servait d’entraînement d’hiver.

Elle est maintenant une discipline et UNE COMMISSION à part entière des sports subaquatiques.

Consultez le site de la commission nationale qui explique bien l'activité à l'aide aussi de petits schémas.

à voir :  VIDEO CLIP OFFICIEL PROMOTION TSC

Beaucoup de compétitions existent.

Le tir sur cible se divise en trois épreuves individuelles :

  • le tir de précision
  • le biathlon
  • le super biathlon

Aussi une épreuve en équipe :   le "relais"

 Ces épreuves qui ne se faisaient qu'avec des arbalètes précises et complexes (en bois, avec viseur, enrouleur...) se font à présent pour tous avec une arbalète proche de celles utilisées en pêche sous marine:

C'est le monotype 3000, accessible à tout le monde

 

le tir de précision

Les tireurs effectuent en apnée, une série de 10 tirs, sur un plastron immergé. Ils disposent d’un temps réglementaire de 10 minutes, suffisant à la récupération en surface et au réarmement de l'arbalète entre chaque tir. Ils doivent respecter une distance de 4 mètres (3 m pour les juniors) entre la pointe de la flèche et le plastron de la cible. Le résultat est calculé en additionnant les points de chaque impact et en soustrayant le nombre des pénalités.

 

Le biathlon:

Les tireurs réalisent 3 parcours sous-marins ponctués chacun d’un tir sur la cible. Une ligne de départ est située à 15 mètres de la cible. Au

signal, les tireurs s’immergent, se déplacent en apnée jusqu’à la gueuse. Après immobilisation, ils visent et effectuent leur tir.

Ils récupèrent alors leur flèche dans la cible et reviennent, toujours en apnée, vers la zone de préparation pour se ventiler, réarmer et repartir le plus vite possible réaliser les deux derniers parcours. L'épreuve est chronométrée sans interruption. Le résultat est donné en fonction du temps et de la qualité des tirs.

 

Le super biathlon

s’apparente sur la forme à celui du biathlon. Cependant, la distance est ramenée à 10 mètres, mais les

participants doivent enchaîner 5 aller-retour. 3 conditions sont nécessaires pour valider une manche (contrat-cible): 

5 parcours

Exécuter 5 tirs

Réaliser 3 impacts sur 5 dans la cible (zone à 475PTS)

 

Un bonus de 3 secondes est attribué par mouche (475 pts) supplémentaire. Le classement des tireurs s'effectuent après plusieurs manches éliminatoires où la vitesse devient un élément déterminant. En effet, c'est le chronomètre qui départage les candidats ayant honoré leur contrat-cible.

 

 

Le relais subaquatique

consiste à réaliser par équipe de 4 , 8 tirs sur un plastron de précision, situé à 15 mètres du départ. Chaque tireur s'attribue une des 4 cibles latérales du plastron (la cible centrale étant occultée), sur laquelle il doit réaliser 2 impacts. Après chaque parcours, il passe le relais à un de ses coéquipiers. Si à l'issue du 8 éme passage, le contrat cible n 'est pas rempli, l'équipe se relaie jusqu’à validation de celui-ci. Epreuve de vitesse, le chronomètre s'arrête lorsque les 8 tirs sont validés. L'équipe la plus rapide remporte le relais.

  

Le combiné: C'est le classement des compétiteurs sur toutes les épreuves : précision, biathlon et super-biathlon. C'est un classement individuel donc le relais n'est pas pris en compte. C’est à partir de celui-ci que sont classés tous les meilleurs tireurs français en vue de leur qualification au championnat de France.



Contribute!
Books!
Shop!

Downloaded from free Joomla templates | free website templates | Free PSD Files. Designed by: joomla 1.6 templates web hosting Valid XHTML and CSS.